Vocabulaire du thème

Accrétion : formation de croûte. L’accrétion océanique se fait au niveau des dorsales tandis que l’accrétion continentale se fait au niveau des zones de subduction.

Anatexie : fusion partielle de la croûte.

Andésite : roche magmatique volcanique formée en contexte de subduction. Minéraux : présence importante de feldspaths plagioclases et de minéraux hydroxylés (micas noirs, amphiboles).

Asthénosphère : partie ductile du manteau supérieure, située sous l’isotherme 1300°C.

Basalte : roche magmatique volcanique caractéristique de la croûte océanique. Formé au niveau des dorsales océaniques. Minéraux : olivine, pyroxène et plagioclases.

Chevauchement : ensemble tectonique dans lequel un ensemble de terrain recouvre un autre. L’ordre de grandeur est du kilomètre et sa formation se fait dans un contexte géologique de compression.

Croûte continentale : couche supérieure de la Terre, située au-dessus du manteau, au niveau des continents, et caractérisée par une composition différente du manteau : granites et gneiss principalement. Densité : 2,7. Profondeur : 30km hors relief, jusqu’à 70km sous les reliefs. Age : jusqu’à 4 milliards d’années.

Croûte océanique : couche supérieure de la Terre, située au-dessus du manteau, au niveau des océans, et caractérisée par une composition différente du manteau : basaltes et gabbros principalement. Densité : 2,9. Profondeur : 7 km. Age : jusqu’à 200 millions d’années.

Datation par radiochronologie (ou isotopique) : méthode de datation basée sur des isotopes radioactifs se désintégrant au cours du temps et servant ainsi de « chronomètre ». Le couple Rubidium/strontium est un exemple.

Diaclase : fracture d’une roche sans aucun déplacement (donc différent d’une faille).

Diagenèse : processus de transformation d’un sédiment en roche sédimentaire. Ce processus prend des millions d’années.

Éclogite : roche métamorphique formée en domaine de haute pression/basse température typique des zones de subduction. Minéraux : jadéite et grenat. Les réactions métamorphiques aboutissant à cette roche libèrent de l’eau.

Érosion : processus de dégradation, de démantèlement d’un relief. On distingue l’érosion mécanique (ou physique) qu’exerce des agents externes comme l’eau (par des cycles de gel/dégel dans des diaclases) et le vent ET l’altération chimique des roches (transformations d’une roche soumise à l’action de l’eau) dont l’hydrolyse des granites et la dissolution des carbonates.

Faciès métamorphique : domaine de stabilité de minéraux dans un diagramme PT. Un faciès porte en général le nom d’une roche métamorphique caractéristique de ce domaine de stabilité et composée de minéraux-type de ce faciès.

Faciès éclogite : faciès métamorphique caractérisé entre autre par la présence de jadéite et de grenat.

Faciès schiste bleu : faciès métamorphique caractérisé entre autre par la présence de glaucophane.

Faciès schiste vert : faciès métamorphique caractérisé entre autre par la présence de chlorite.

Faille inverse : structure tectonique consistant en une zone de rupture entre deux blocs. Dans une faille inverse, le toit (compartiment au-dessus de la faille) monte par rapport au mur (compartiment en dessous de la faille). Cette structure se trouve dans un contexte géologique de compression.

Faille normale : structure tectonique consistant en une zone de rupture entre deux blocs. Dans une faille normale, le toit (compartiment au-dessus de la faille) descend par rapport au mur (compartiment en dessous de la faille). Cette structure se trouve dans un contexte géologique d’extension.

Forces de volume : forces verticales (poids et poussée d’Archimède en réaction) qui s’exercent dans une chaîne de montagnes.

Forces aux limites de plaques : forces horizontales (convergence) qui s’exercent dans une chaîne de montagnes.

Gabbro : roche magmatique plutonique caractéristique de la croûte océanique. Formé au niveau des dorsales océaniques. Minéraux : olivine, pyroxène et plagioclases.

Gneiss : roche métamorphique caractéristique de la croûte continentale. Peut être formée à partir de la métamorphisation d’un granite.

Granite : roche magmatique plutonique caractéristique de la croûte continentale. Minéraux : quarts, micas, feldspaths.

Granite d’anatexie : granite formée par anatexie. Ce type de roche est un indice de l’épaississement crustal (augmentation de la pression et de la température).

Granitoïde : roche proche d’un granite. Exemple : grano-diorite, diorite.

Isostasie : état d’équilibre de la lithosphère sur l’asthénosphère.

Isotherme 1300°C : ligne  virtuelle reliant tous les points de température 1300°C. Cet isotherme est la limite inférieur de la lithosphère.

Lignée détritique : l’érosion des reliefs est à l’origine d’une lignée détritique constituée de minéraux hérités et de nouveaux minéraux. Ces particules/grains/débris vont être emportés par lessivage et se déposer plus ou moins loin en fonction de la gravité (les grains les plus fins pouvant atteindre l’océan).  Cette lignée est à l’origine des roches sédimentaires détritiques comme l’argile ou le grès.

Lignée ionique : l’érosion des reliefs est à l’origine d’une lignée ionique constituée d’ions (calcium et hydrogénocarbonates). Ces ions vont être emportés par lessivage jusqu’à l’océan où ils seront à l’origine de roches sédimentaires carbonatées notamment comme le calcaire ou la craie.

Liquidus : limite entre un domaine PT dans lequel l’ensemble est solide ET liquide d’un domaine PT dans lequel l’ensemble est totalement liquide.

Lithosphère : ensemble formée de la croûte et d’une partie du manteau supérieur. Cet ensemble est de température inférieure à 1300°C (isotherme 1300°C) et forme ainsi un ensemble moins chaud et rigide.

Marge active : bordure continentale avec activité géologique (volcanisme, séismes).

Marge passive : bordure continentale avec aucune activité géologique. Une marge passive présente un ensemble tectonique (blocs basculés et faille normale) et sédimentaire (sédimentation anté-, syn- et post-rift) particulier lié au processus de rifting à l’origine de ce type de marge.

Manteau : partie de la Terre entre la croûte et le noyau, caractérisé par sa composition en péridotites.

Métagabbro à chlorite : roche métamorphique formée en domaine de basse pression/diminution de température typique de l’éloignement d’une dorsale. Minéraux : chlorite. Les réactions métamorphiques aboutissant à cette roche consomment de l’eau.

Métagabbro à glaucophane : roche métamorphique formée en domaine de moyenne pression/basse température typique des zones de subduction. Minéraux : glaucophane. Les réactions métamorphiques aboutissant à cette roche libèrent de l’eau.

Migmatite : roche métamorphique ayant subi une fusion partielle liée à un enfouissement de la roche (et donc à une augmentation de la pression et de la température). Ces roches sont des indices de l’épaississement crustal.

Modèle de Airy : modèle de l’isostasie dans lequel la densité ne varie pas dans la croûte (la surface de compensation se situe donc plus profondément dans le manteau). Du coup, pour expliquer l’équilibre isostasique dans les montagnes, ce modèle impose une racine crustale dont l’épaisseur augmente avec le relief.

Modèle de Pratt : modèle de l’isostasie dans lequel la surface de compensation se situe à la base de la croûte. Du coup, pour expliquer l’équilibre isostasique dans les montagnes, ce modèle impose une variation de densité entre les blocs.

Moho : discontinuité entre la croûte et le manteau. Il est donc la limite inférieure de la croûte.

Nappe de charriage : ensemble tectonique dans lequel un ensemble de terrain recouvre un autre. L’ordre de grandeur est de la dizaine de kilomètres et sa formation se fait dans un contexte géologique de compression.

Nuée ardente : aérosol volcanique de plus de 200°C déboulant du volcan à plus de 200km/h. Ce type de nuée a détruit Pompéi.

Ophiolite : complexe de roche composé de serpentinites, de gabbros, de basaltes en coussin. Cet ensemble de roche est un lambeau d’une ancienne lithosphère océanique.

Orogenèse : formation d’une chaîne de montagnes.

Panache volcanique : panache de gaz et de cendres s’élevant à plusieurs kilomètres au-dessus d’un volcan.

Péridotite : roche magmatique plutonique caractéristique du manteau. Minéraux : olivine et pyroxène.

Pli : structure tectonique courbe liée à une déformation dans un contexte de compression.

Racine crustale : épaississement de la croûte continentale sous les reliefs.

Recyclage de la croûte : disparition ou transformation des roches de la croûte. Le recyclage de la croûte océanique se réalise dans les zones de subduction (disparition) alors que la croûte continentale se recycle au cours des cycles orogéniques (formation/disparition des chaînes de montagne) en se transformant majoritairement.

Rift : région de la croûte continentale qui s’amincit dans un contexte d’extension. Un rift est caractérisé par des blocs basculés le long de failles normales. La sédimentation présente des structures particulières : les sédiments anté-rift basculent avec les blocs basculés, les sédiments syn-rift se déposent en éventail dans les espaces entre les blocs et les sédiments post-rift se déposent sur l’ensemble de la structure. Un rift est le stade initial du processus d’océanisation. A force d’amincissement, une dorsale océanique va se former au centre et à terme un océan va se former (avec plancher océanique).

Roche magmatique : roche formée par la cristallisation d’un magma. Si la cristallisation est lente, on obtient une roche plutonique. Si la cristallisation est rapide, on obtient une roche volcanique.

Roche métamorphique : roche formée par modification des conditions de pression et/ou de température et à l’état solide.

Roche plutonique : roche magmatique formée en profondeur par cristallisation lente. Elle est entièrement cristallisée et présente une structure grenue.

Roche sédimentaire : roche formée par la compaction de sédiments au cours d’un processus appelé diagenèse.

Roche volcanique : roche magmatique formée à la surface (eau ou aie) par cristallisation rapide. Elle est formée de cristaux baignant dans une pâte amorphe (sans cristaux) appelée verre.

Schiste bleu : roche métamorphique formée en domaine de moyenne pression/basse température typique des zones de subduction. Minéraux : glaucophane. Les réactions métamorphiques aboutissant à cette roche libèrent de l’eau.

Schiste vert : roche métamorphique formée en domaine de basse pression/diminution de température typique de l’éloignement d’une dorsale. Minéraux : chlorite. Les réactions métamorphiques aboutissant à cette roche consomment de l’eau.

Serpentinite : roche métamorphique issu d’une péridotite. On en trouve dans des ophiolites.

Solidus : limite entre un domaine PT dans lequel l’ensemble est solide d’un domaine PT dans lequel l’ensemble est solide ET liquide.

Solidus hydraté : solidus en présence d’eau. L’eau abaisse le point de fusion des péridotites et déplace donc le solidus vers la gauche dans un diagramme PT par rapport à un solidus anhydre.

Subsidence thermique : épaississement et enfoncement de la lithosphère océanique lié à son refroidissement lors de l’éloignement de la dorsale.

Volcanisme explosif  : volcanisme caractérisé par des laves visqueuses (riches en silice), des panaches volcaniques et des nuées ardentes. Ce type de volcanisme s’observe entre autre en zone de subduction. Les roches issues de ce type de volcanisme présente une certaine quantité de minéraux hydroxylés (micas et amphiboles) ce qui les distingue des roches issues des dorsales et ce qui témoigne du rôle de l’eau dans leur formation.